14 octobre




LE SPOT À NOIRS





Des canards noirs, je veux dire…
Non non! Il ne s’agit pas ici d’un autre billet écologiste!
Vous entendiez déjà en votre esprit cette petite musique bucolique qu’on nous servait avec les interludes du Service Canadien de la Faune à la télévision?!
Oui, les noirs aiment bien ces petits marais aux eaux sombres et acides qu’on trouve partout dans les forets du Nord.
Mais pas autant que moi!

D’abord parce que, Dieu me pardonne; les magrets de canard aux groseilles, c’est vraiment bon! Puis parce que faute d’oiseaux; ces étangs secrets foisonnent de petites truites de ruisseau, lesquelles servies avec des chanterelles et une Mère Soleil, ont cette particularité étrange de vous rendre heureux! (Les magrets, eux, je les sers avec un bon petit Amarone…)

Et enfin parce qu’il n’y a pas plus riche motif pour une pochade…
Ou un poème.

Les joncs balayés par le vent, qui font pleins de vvvvv, de ffffffff et de sssssssssss…Les barytons des noirs-verts des eaux cachées aux pieds des arbres morts. Les ttttttt et les kkkkkkkk des branches sèches….Et les accords en mmmmmmm des passages de nuages dans l’eau.
Les petits marais sont des festins en 8 services pour les sens épicuriens.


Et je suis gourmand!

1 commentaire:

Anne Letourneau a dit…

Le prochain sera le dernier. J'hésite à l'entamer parce que je sais que ce sera fini. Comme la dernière dose du camé. Le sevrage et ses effets dévastateurs viendront à la suite de la prochaine lecture. Merci pour ce partage de tes "barbeaux" Jean-Louis Courteau. Malgré moi, je suis devenue une fan finie.